Beaucoudray

De Wikimanche

Beaucoudray est une commune du département de la Manche.

Commune de Beaucoudray Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 57' 30.58" N, 1° 8' 32.77" W (OSM)
Arrondissement Saint-Lô
Chargement de la carte...
Canton Condé-sur-Vire
Ancien canton Tessy-sur-Vire
Intercommunalité CA Saint-Lo Agglo
Gentilé Beaucondriers(es)
Population 141 hab. (2015)
Superficie 4,7 km²
Densité 30 hab./km2
Altitude 84 m (mini) - 204 m (maxi)
Code postal 50420
N° INSEE 50039
Maire Michel Ganne de Beaucoudrey
Communes limitrophes de Beaucoudray
Moyon Moyon Moyon, Chevry
Villebaudon Beaucoudray Chevry
Tessy-sur-Vire
Percy Montrabot Montrabot

église Saint-Laurent.
église Saint-Laurent.


Toponymie

Attestations anciennes

  • Belcoudreium s.d. (12e s.) [1].
  • Belcodreio 1186 [1].
  • [acc.] Bellum coriletum ~1210 [2].
  • de Bello coudreto 1280 [1].
  • ecclesi[a] de Bello Coudreto 1332 [3].
  • capella de Bello Caudreto 1351/1352 [4].
  • Johannes de la Haye de Beaucoudray 1420 [5].
  • Beaucouldrey 1452 [6].
  • Beaucoudray 1612/1636 [7].
  • Beaucoudrey 1648 [8].
  • Beaucoudré 1677 [9].
  • Beaucoudray 1689 [10], 1694 [11].
  • Beau Coudray 1695 [12].
  • Beaucoudray ~1700 [13].
  • Beaucoudré 1713 [14].
  • Beaucoudrai 1716 [15].
  • Beaucoudray 1719 [16].
  • Beaucoudré 1735 [17].
  • Beaucoudray 1740/1756 [18], 1758 [19], 1771 [20], 1777 [21], 1753/1785 [22], 1793 [23], 1801 [24], 1804 [25].
  • Beaucoudrai 1828 [26].
  • Beaucoudray 1829 [27], 1830 [28], 1837 [29], 1839 [30], 1835/1845 [31], 1854 [32], 1878 [33], 1880 [34], 1903 [35], 1954 [36], 1962 [37], 1972 [38], 1978 [39], 1993 [39], 2007 [40].

Étymologie

Toponyme médiéval issu de l'ancien français de l'Ouest bel coldrei « beau lieu planté de coudriers (noisetiers) », où l'adjectif bel « beau » n'exprime pas nécessairement un jugement esthétique, mais le degré élevé d'une qualité vague : grandeur, grosseur, abondance, fertilité, etc.

L'ancien français de l'Ouest coldrei est l'équivalent dialectal de l'ancien français de l'Est et du Nord-est coldroi. Ces mots sont des dérivés collectifs en -ei / -oi (suffixe collectif gallo-roman -ETU, d'origine gauloise) de l'ancien français coldre (toujours vivant dans le normand coudre) « noisetier ». Ce dernier est issu du gallo-roman °COL(U)RU, réfection (par analogie avec le gaulois °collo < celtique commun °koslo) du latin classique corulus, reposant en dernier lieu sur l'indo-européen du Nord-est °kos(e)lo-s « noisette » [41], d'où par exemple le germanique commun °haselaz > anglais hazel « noisette ».

L'ancien français de l'Ouest coldrei se retrouve dans la Manche dans le nom l'ancienne commune de Rancoudray, aujourd'hui Saint-Clément-Rancoudray.

Le nom de la paroisse médiévale de Beaucoudray est à l'origine des patronymes normands DE BEAUCOUDRAY et GANNE DE BEAUCOUDRAY, dont la majorité est attestée dans la Manche, et plusieurs à Beaucoudray même. Ce fut en particulier le nom de Raymond Ganne de Beaucoudrey, jadis membre de la Société des Antiquaires de Normandie et de l'Association Normande, et auteur de l'ouvrage de dialectologie Le Langage normand au début du XXe siècle noté sur place dans le canton de Percy (Manche), Paris, Picard, 1911.

Géographie

Histoire

Sous l'Ancien Régime

Il a existé une seigneurie de Beaucoudray, qui relevait sous l'Ancien Régime de la baronnie de Moyon, sous le fief de la Haie-Hue, aujourd'hui la Haie Bellefonds. De cette seigneurie dépendaient le Grand fief de Beaucoudray , dont relevaient vingt-et-un fiefs de moindre importance; le Petit fief de Beaucoudray, dont relevaient sept autres; et la Sieurie de la Trinité où était situé le manoir seigneurial, et dont relevaient quatorze sous-fiefs.

Le premier détenteur connu de cette seigneurie fut Jean de la Haie-Hue, dont les descendants conservent le titre jusqu'au 15e siècle. Le 8 octobre 1420, Henry V d'Angleterre donne à Johannes (comprendre John) Clyfton toutes les terres de Jean de la Haie Hue [42]. La seigneurie passe ensuite à la famille Le Moussu, puis Mathan (vers 1630), Le Breton (vers 1710), Ganne de Grand Maison et enfin Ganne de Beaucoudrey.

Seconde Guerre mondiale

À la suite d'un sabotage de câbles téléphoniques dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, qui mit hors service les lignes de Cherbourg, Jersey, Caen et Falaise, des résistants s'étaient réfugiés à Beaucoudray. Des armes provenant de parachutages avaient également été entreposées dans un étang à Villebaudon, la commune contiguë. Un malheureux concours de circonstances obligea les résistants à les déplacer dans une boulangerie, près de la maison du maquis au lieu-dit du Bois, où se trouvaient déjà d'autres armes. Repérés et suivis depuis un certain temps, les onze résistants du maquis de Beaucoudray furent arrêtés le 14, et exécutés le 15 juin 1944. Une stèle érigée sous le mandat de Thérèse Ganne de Beaucoudrey commémore cet événement.

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [43], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[44]. En 2015, la commune comptait 141 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [45] et INSEE [46])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
282 353 372 331 325 377 377 347 382 363
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
356 354 314 304 287 285 242 243 243 226
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
214 205 238 250 215 252 224 228 188 169
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
131 119 129 141 145 151 153 154 156 154
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
152 146 141
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[47] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

  • Généralité : Caen.
  • Élection : Coutances en 1612/1636 et 1677, de Saint-Lô en 1713 et 1735.
  • Sergenterie : Moyon.

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1803-1812 Jean Baptiste Léonor Papillon
1813-1813 Hyacinthe Ganne Beaucoudray
1813-1814 Gilles Poisson adjoint délégué
1814-1827 Jean François Aubel adjoint délégué de 1814 à 1817 puis maire
1827-1829 François Hennequin
1829-1830 Jean-Baptiste Veauclerc
1830-1848 Jean-Baptiste Papillon décédé en exercice le 13 février 1848
1848-1848 Léonord Lemonnier
1848-1854 Désiré Papillon
1854-1869 Toussaint Victor Auvray
1869-1897 Désiré Legablier
1897-1914 Désiré Lohier
1914-1919 Pierre Canuet
1919-1935 Jules Bossard
1935-1945 Pierre Quesnel
1945-1949 Louis Ganne de Beaucoudrey
1949-1959 Jules Blouet
1959-1975 Thérèse Ganne de Beaucoudrey
1975-1995 Allyre Lohier
1995-actuel Michel Ganne de Beaucoudrey Expert foncier agricole Président de la CC de Tessy-sur-Vire
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes - Dictionnaire incontournable de notre patrimoine .
(....) : en exercice cette année-là.
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 9 h - 12 h -
La mairie (2013).

La mairie (2013).

Adresse : Le Bourg
50420 Beaucoudray

Tél. 02 33 90 47 14
Fax : Pas de télécopieur

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (26 mai 2012)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi 9 h - 12 h -
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Laurent.
  • Patron (présentation) : patron laïc, le seigneur de La Haye-Bellefond au 14e siècle; les pouillés de 1648 donnent comme patron l'évêque de Coutances [8], ce qui doit représenter une erreur.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 77.
  2. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, “Les noms de communes de Normandie”, in Annales de Normandie XII (décembre 1962), § 226.
  3. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 349A.
  4. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 371A.
  5. Rôles Normands et Français et autres pièces tirées des archives de Londres par Bréquigny en 1764, 1765 et 1766, Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie, vol. XXIII (3e série, 3e volume), 1re partie, Paris, 1858, p. 148b, § 870.
  6. Siméon Luce, Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468), Firmin-Didot, Paris, t. II, 1883, p. 245, § CCXCV.
  7. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620]
  8. 8,0 et 8,1 « Benefices du dioceze de Coutances », p. 9, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  9. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  10. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  11. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  12. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  13. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  14. 14,0 et 14,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  15. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  16. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  17. 17,0 et 17,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 52b.
  18. G. Albrizzi, Carta geografica del governo della Normandia, Venise, 1740/1754.
  19. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  20. Rigobert Bonne, Carte du Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, 1771, recueillie in Jean Lattre, Atlas Moderne ou Collection de Cartes sur Toutes les Parties du Globe Terrestre, ~1775.
  21. P. Santini, Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, Remondini, Venise, 1777.
  22. Carte de Cassini.
  23. Site Cassini.
  24. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  25. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 233b.
  26. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 588.
  27. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Saint-Lô, p. 161.
  28. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 125a.
  29. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 291a.
  30. Panorama pittoresque de la France […], par une société de gens de lettres, de géographes et d’artistes, Firmin Didot, Paris, t. V (section Manche), 1839, p. 5a.
  31. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  32. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  33. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 404.
  34. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 52a.
  35. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  36. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  37. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  38. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  39. 39,0 et 39,1 Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  40. Carte IGN au 1 : 25 000.
  41. Cf. Julius Pokorny, Indogermanisches etymologisches Wörterbuch, Francke Verlag, Berne, 1959-1969, § 616.
  42. Concessimus […] omnia terras, redditus, etc., que Johannes de la Haye de Beaucoudray, chivaler, et Johanna Grosparmy, mater sua, huc usque nobis inobedientes, infra bailliagia predicta tenuerunt […], « nous concédons [à John Clyfton] toutes les terres, les rentes, etc., que tinrent au bailliage dessus dit Jehan de la Haye de Beaucoudray, chevalier, et Jehanne Grosparmy, sa mère, jusqu'à présent à nous rebelles »; Rôles Normands et Français…, loc. cit.
  43. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  44. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  45. Population avant le recensement de 1962.
  46. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  47. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.

Liens externes