Batterie York

De Wikimanche

Une des quatre casemates armées d'un canon de 170 mm.

La batterie York est un ouvrage de défense militaire de la Manche situé à Querqueville.

Elle est construite par l'armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale pour faire partie du mur de l'Atlantique, et notamment pour défendre la forteresse de Cherbourg (Festung Cherbourg). Elle prend l'emplacement d'une batterie française édifiée en 1898 [1].

Elle porte le nom de code Stp 277 [1]. Elle est connue également sous le nom de « batterie d'Amfreville ».

Le 18 juin 1940, ses trois canons de 164 mm ouvrent le feu sur l'armée allemande qui se trouve dans les environs de Martinvast pour prendre d'assaut Cherbourg [1]. Mais sa résistance est de peu de durée. Les Allemands l'aménagent et la renforcent en y installant quatre casemates armées d'un canon de 170 mm chacune, d'une portée de 27 kilomètres [1]. L'ensemble est complété par un poste de tir, des soutes à munitions, des casernements... et de nombreux souterrains. Elle est alors sous le contrôle du 260e bataillon d'artillerie allemande [1].

Le 25 juin 1944, la batterie allemande prend une part active dans la bataille de Cherbourg lors du combat engagé contre la flotte américaine, emmenée par les cuirassés USS Texas et USS Arkansas [1]. Mais, dès le lendemain, le 26 juin, elle est prise par le 2e bataillon du 47e régiment d'infanterie appartenant à la 9e division d'infanterie américaine [1].

En octobre 2016, elle est proposée à la vente pour 275 000 € [2].

Le site couvre une surface de 1,625 hectare.

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 et 1,6 « Batterie York-Amfreville », D Day Overlord, site internet (lire en ligne).
  2. Marc Laurenceau, « La batterie York de Querqueville est à vendre », D Day Overlord, site internet (lire en ligne).

Lien interne

Lien externe