Auguste Fastout

De Wikimanche

Auguste Fastout, né à Saint-Sauveur-Lendelin le 1er octobre 1876, mort en Suisse , est une personnalité de la Manche.

Une fondation pour les élèves des défavorisés

Prix de la Fondation A. Fastout, délivré en 1928

Le 5 avril 1923 à Saint-Sauveur-Lendelin, Auguste Fastout réunit six amis pour fonder « une société qui pourrait prendre en totalité ou en partie les études d’élèves dont les parents n’avaient pas les moyens financiers pour permettre de les poursuivre » [1]. Plus connue sous le nom de « Fondation Fastout », la Société des amis de l’école laïque de la Manche vient de voir le jour.

Aujourd’hui, elle continue de poursuivre sa mission sous l’appellation d’Association « Auguste et Denis Fastout ».

Le Manchois Auguste Fastout est alors âgé de quarante-sept ans. Malgré une jeunesse difficile, il fait de solides études  et il réussit dans les affaires. En 1906, il crée la banque Fastout et Cie qui devient un établissement prospère de la place parisienne [1]. Mais la réussite ne lui fait pas tourner la tête. Il n’oublie pas ses origines modestes. Il se rappelle que c’est grâce à une bourse qu’il a pu passer son certificat d’études et se diriger vers le notariat avant d’accéder au milieu financier parisien.

« J’ai toujours pensé, écrit-il, que la plus grande injustice sociale est l’injustice de naissance. Pourquoi deux enfants nés le même jour, l’un de parents riches, l’autre de parents pauvres, n’auraient-ils pas les mêmes possibilités de développement ? » [1].

À l’origine, les prix décernés par la Fondation, dotée d’un capital de cent mille francs de l’époque, récompensent surtout les premiers de chaque canton au certificat d’études. Malheureusement, Auguste Fastout tombe gravement malade en 1926 et doit se faire soigner dans une clinique suisse où il mourra. Il sera ensuite inhumé à Saint-Sauveur-Lendelin [1].

Sa fondation traverse des années difficiles. Il faut attendre l’année 1946 pour que son fils Denis reprenne en charge les affaires de la famille et redonne un souffle nouveau à la Fondation en la dotant de subsides importants et de nouvelles structures [1]. Il est vrai que cette recapitalisation a été favorisée par le regain de prospérité du groupe qui a pris le contrôle, notamment de la Banque française et d’Interflora. En 1999, Denis Fastout passe le flambeau à son neveu Jean-Luc Fastout qui est animé du même idéal que son grand-père [1].

De nos jours, l’association fondée en 1923 récompense, dans la Manche et ailleurs, les meilleurs élèves parmi les lycéens et les étudiants qui présentent « un projet ferme, précis et ambitieux ». Leurs dossiers sont examinés par une commission présidée par l’inspecteur d’Académie. L’association fondée par Auguste Fastout accorde toujours des bourses à onze étudiants de la Manche.

Bibliographie

  • Patrice Markiewicz, Histoire du Groupe Fastout 1876-1991. Une vocation humaniste originale, éd. Albin Michel, 1991

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 2, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, éd. Eurocibles.