Auguste Davodet

De Wikimanche

Auguste Davodet, né à Lithaire le 1er février 1863, mort en 1936, est un écrivain de la Manche, enseignant de profession.

Enquête sur la dépopulation de la Manche

Auguste Davodet nous a légué, dans les domaines de l’histoire, de l’archéologie et de la langue normande, une œuvre importante largement ignorée de nos jours.

D’abord enseignant après avoir fait l’École normale de Saint-Lô, il mène une longue carrière d’inspecteur de l’Assistance publique, en Corse puis dans son département d’origine [1].

Vice-président de la Société d’agriculture, d’archéologie et d’histoire naturelle de la Manche à partir de 1924, il publie de nombreux textes, contes et récits, en patois de La Haye-du-Puits, dans les colonnes du Bouais-Jan [1]. On lui doit aussi des études sur le trésor du cimetière de Blainville-sur-Mer, sur la chouannerie normande, sur Armand Le Véel, Saint-Évremond, Barbey d’Aurevilly etc [1].

Son œuvre majeure est, en 1934, son Enquête sur la dépopulation dans le département de la Manche, qui fait grand bruit à l’époque de sa publication et qui demeure un ouvrage de référence [1]. Jugeant la situation démographique de notre département entre 1831 et 1931, Auguste Davodet a cette réflexion lapidaire : « Navrant ! Lamentable ! » [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier.