Anne-Marie Delcambre

De Wikimanche

Anne-Marie Delcambre, née le 26 juin 1943 et morte à Saint-James le 2 janvier 2016, est une islamologue de la Manche.

Elle est professeur d'arabe à Paris, au lycée Louis-Le-Grand.

Elle est l'auteur de nombreux articles qui font polémique en rendant les textes fondateurs de l'islam directement responsables de l'intégrisme musulman. Elle se défend de « politiser » sa pensée : « Je m'en tiens strictement à ce qui est écrit. C'est au pied de la lettre que le Coran justifie la violence et le recours à la force. » [1]. Elle précise cependant : « Il ne faut pas craindre les musulmans, mais bien les textes de l'islam » (...) « Les musulmans sont victimes du poids de leurs textes qui ne peuvent plus être modifiés » (...) « En vérité, l'islam progressiste existe, mais il ne pourra se développer qu'en dehors des textes » [1].

Elle est docteur en droit et docteur en civilisation islamique.

Elle meurt d'un cancer à Saint-James, âgée de 72 ans.

Bibliographie

Mahomet, la parole d'Allah.
  • L'Islam des interdits, éd. Gallimard, 1987, réédité en 2008 chez Desclée de Brouwer
  • Mahomet, la parole d'Allah, coll. Découvertes, éd. Gallimard, 1987
  • Mahomet, éd. Desclée de Brouwer, 1999
  • L'Islam, éd. La Découverte, 2001
  • La Schizophrénie de l'islam, éd. Desclée de Brouwer, 2006

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Rachel Crivellaro, « Islam : en finir avec le religieusement correct », La Libre Belgique, 23 mars 2004 (lire en ligne).

Lien interne

Lien externe