André Hilt

De Wikimanche

André Hilt, né à Paris en 1906, mort en 1946 (février), est un architecte de la Manche.

Élève de l'atelier libre d'Alphonse Defrasse à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, André Hilt obtient le Prix de Rome en 1934. Il est nommé chef d'atelier d'Architecture à l'École des Beaux-Arts de Paris et prend la direction de L'Architecture française jusqu'en 1943.

Nommé architecte de la reconstruction le 24 novembre 1944, il est secondé par Marcel Mersier, et travaille avec Joseph Marrast, architecte des Palais Nationaux, inspecteur général de la Reconstruction en Normandie qui reconstruit le Bon Sauveur à Saint-Lô [1].

« Dans une ville en plein chaos : maisons détruites, rues pleines de décombres, population pressée de trouver à se reloger... D'emblée, la question se pose : imaginer une cité nouvelle ou refaire la ville à l'image de l'ancienne ? André Hilt, faute de documents d'archives, se plonge alors dans la mémoire des gens, multiplie les rencontres, les discussions pour pouvoir se faire une idée du Saint-Lô d'avant tout en hantant ses vestiges » [2].

Il meurt accidentellement en février 1946 sans pouvoir mener son plan de reconstruction de la ville. C'est Marcel Mersier qui l'appliquera.

Notes et références

  1. Annick Garnier-Sureau, La reconstruction, une histoire de famille : Saint-Lô, 1946-1954, Charles Corlet, 2007.
  2. Isabelle Jolivet, Ballade en clichés: Saint-Lô court sur un siècle, Le cyprès penché, 2001.