André Amet

De Wikimanche

André Amet, né à Cherbourg le 27 juin 1893, mort en mer au large de Sainte-Marie-de-Leuca (Italie) le 27 avril 1915, est une personnalité militaire de la Manche.

Il est le fils du vice-amiral Jean-François Amet (1861-1940) [1].

Il entre dans la marine à 19 ans, en 1912 [1]. Il est aspirant (août 1914), puis enseigne de vaisseau de 2e classe [1].

Il meurt à 21 ans dans le torpillage, au large de l'Italie, du cuirassé Léon-Gambetta par le sous-marin autrichien U-5 [1].

Il est cité à l'ordre de l'Armée navale avec cette mention : « Pendant l'engloutissement du Léon-Gambetta, a éclairé les échelles inférieures avec des lampes de poche ou des allumettes, permettant ainsi à l'équipage de monter sur le pont et de se sauver. A travaillé ensuite à mettre les embarcations à la mer; a contribué par ses paroles et son exemple à maintenir l'ordre sur le pont ; a été jeté à la mer par le chavirement du navire et y a trouvé le mort. » [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 École navale, espace traditions (lire en ligne).