Anaïse Lenoël de Groucy

De Wikimanche

Arcène Anaïse Lenoël de Groucy, née à Périers le 24 octobre 1821, morte en 1884, est une personnalité catholique de la Manche.

Une grande figure missionnaire

Le nom d’Anaïs de Groucy (ou Groussy) n’est pas complètement oublié à Périers, où elle est née.

Il y a quelques années, la revue paroissiale évoquait encore longuement cette grande figure missionnaire du XIXe siècle qui passa une grande partie de sa vie en Extrême-Orient.

C’est en 1843, à vingt-deux ans qu’Anaïse de Groucy prend le voile sous le nom de sœur Benjamin dans la congrégation de Saint-Paul de Chartres. Elle veut être missionnaire, mais elle doit patienter quinze ans avant de voir son vœu exaucé.

Elle est d’abord institutrice et maîtresse des novices avant de s’embarquer pour la Chine en 1858 comme supérieure des missions de sa congrégation. Le voyage dure six mois et elle arrive au moment où la guerre fait rage entre la France et la Cochinchine. Après un séjour à Hong-Kong, elle s’établit à Saigon pour y fonder de premiers établissements, un orphelinat et un hospice.

Malade, elle doit rentrer en France puis elle se fixe définitivement dans la capitale de la Cochinchine en 1862. Elle fait de Saigon le centre des œuvres missionnaires des sœurs de Saint-Paul de Chartres en Extrême-Orient. À sa mort, sœur Benjamin a fondé dix établissements en Cochinchine, deux au Japon, un au Tonkin, un à Hong Kong, sans compter plusieurs orphelinats et cinq ou six écoles.

Hommage

L’établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de Périers porte son nom.

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541171