Alain Landurant

De Wikimanche

Alain Landurant, né en 1946, est un écrivain de la Manche.

Jeune homme, il est employé de banque chez Paribas, puis courtier en assurances en Normandie[1].

Journaliste à La Presse de la Manche, il est, en 1982, cofondateur de la Société des auteurs et créateurs de Normandie[1].

Il est lauréat, médaille de bronze, du prix Charles Blanc de l’Académie française en 1994, pour son ouvrage Symboles des manuscrits médiévaux du Mont-Saint-Michel.

Arrivé à la retraite, il est correspondant de presse pour La Manche Libre dans le Sud-Manche[1].

Il réside à Saint-Germain-de-Tallevende (Calvados)[1].

Œuvres

  • Montgommery le régicide, éd. Tallandier, 1988.
  • Ducey et son canton. Sur la route du Mont-Saint-Michel, éd. Bertout, 1991
  • Symboles des manuscrits médiévaux du Mont-Saint-Michel, éd. Bertout, 1993.
  • Bagnoles-de-l'Orne et le Pays d'Andaine, éd. Alan Sutton, 1997.
  • Charlemagne et la fée de Bellefontaine, éd. Bertout, 2000.
  • Domfront et le Passais, éd. Alan Sutton, 2005.
  • Bellavidès, le chouan de l'Avranchin, éd. Cheminements, 2006.
  • La « mère de Dieu » dans la tourmente révolutionnaire, éd. Glyphe, 2019

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 « La passion de l'Histoire au bout de la plume », Le Bocage Libre, avril 2019