Affaire Clarence Whitfield (1944)

De Wikimanche

L’affaire Clarence Whitfield est une affaire criminelle de la Manche.

Le crime

Dans l'après-midi du 14 juin 1944, à Vierville [1], une jeune réfugiée polonaise, Aniela S., et sa sœur, Zofia S., vont au champ pour la traite des vaches, à environ trois cents mètres de leur maison [1]. En chemin, elles croisent quatre soldats américains qui les aident à mener leur charrette jusqu'au champ. L'un des soldats demande du lait et reste avec elle.

L'autre jeune femme, accompagnée des trois soldats, se rend dans un champ voisin. Elle est alors victime d'une tentative de viol, l'un des soldats pointant son arme sur elle. Sa sœur, entendant ses appels au secours, la rejoint et est à son tour menacée par un GI. Elle est brutalisée et victime d'un viol par Clarence Whitfield, un soldat noir américain de première classe de 20 ans, originaire de Caroline du Nord.

L'autre jeune femme est parvenue à s'enfuir et revient avec le mari de la victime et trois officiers américains. Whitfield nie les faits mais les officiers constatent que sa braguette est déboutonnée. Il est remis aux autorités.

Le jugement et la sentence

Le 20 juin 1944, se tient à Canisy le procès du GI pour viol, crime passible de la peine de mort.

Il est condamné à mort par pendaison.

Le 14 août 1944, à 16 h 59, dans les jardins du château de Canisy, il est pendu par un bourreau civil anglais qui suit les troupes américaines pour exécuter les sentences.

Clarence Whitfield est inhumé au cimetière américain provisoire de Marigny, à l'écart des autres tombes des soldats américains morts au champ d'honneur [2].

Ce premier viol fut suivi d'autres les 20, 23 et 29 juin. De 1944 à 1945, il y aurait eu 3 500 viols et meurtres commis par les troupes américaines en France.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 J. Robert Lilly et François Le Roy, « L'armée américaine et les viols en France », Vingtième siècle, n° 75, 2002 (lire en ligne).
  2. Frédéric Besnier, Atelier Mad'in Normandy (lire en ligne).

Sources

  • Lily, J. Robert, La face cachée des GI's, 2004 ;
  • Lenaïc Gravis, Les Grandes affaires criminelles de la Manche.