Étymologie populaire

De Wikimanche

L’étymologie populaire est un phénomène linguistique affectant l'évolution des mots. On en constate l'influence dans plusieurs toponymes et anthroponymes, ainsi que dans le vocabulaire régional ou dialectal de la Manche.

Définition

L'étymologie populaire (également appelée, de manière plus technique, attraction paronymique ou attraction analogique) est un processus consistant à modifier la forme d'un mot par rapprochement avec un autre qui lui ressemble mais ne lui est pas apparenté. Ce rapprochement permet de motiver ou de remotiver un terme devenu obscur, un nom de lieu sans étymologie apparente, etc.

Dans certains cas, les altérations reposant sur une étymologie populaire n'ont été que temporaires, et ne se constatent que dans les attestations anciennes. Dans d'autres cas encore, le phénomène d'étymologie populaire n'est que supposé, pour expliquer l'évolution irrégulière d'un toponyme, par exemple.

Dans les toponymes

  • Ecausseville : ce nom, dont les premières attestations sont du type Escaullevilla, Escallevilla au 12e siècle, a désigné le « domaine rural de Skalli » (nom de personne d'origine scandinave). Pour expliquer sa forme actuelle, Ernest Nègre [1] a supposé une attraction analogique de l'ancien normand descausse, équivalent de l'ancien français deschausse, féminin de l'adjectif deschaus « déchaussé », et donc l'action d'une étymologie populaire faisant d'Écausseville une « ville déchaussée ». Explication ingénieuse, mais purement théorique, qui ne repose malheureusement sur rien de concret, à notre connaissance.
  • Genêts : les attestations anciennes de ce toponyme (Genitium, Genetium, Genecium; forme romane Genez du 12e au 15e siècle) montrent qu'il ne peut s'agir d'une allusion aux genêts. Le nom est probablement d'origine gauloise, et paraît faire référence à sa situation dans la baie du Mont-Saint-Michel. La graphie actuelle résulte d'une étymologie populaire qui apparaît au 17e siècle sous la forme Geneste puis Genest, et enfin Genêts; c'est sur la forme tardive et erronée Genest qu'a été formé le gentilé des habitants du lieu, les Genestais.
  • Granville : il est possible que le premier élément de ce toponyme ne représente pas l'ancien français grant « grand », mais un anthroponyme d'origine germanique Grento, soit « le domaine rural de Grento ». La réinterprétation en « grand domaine rural » serait alors à l'origine des graphies Grandivilla, Grande villa, attestées dès le 11e siècle.
  • Hautmoitiers : ce toponyme, d'abord attesté sous les formes Henantier, Heg[n]alter au 13e siècle, a été influencé par l'ancien français haut monstier, haut moustier « haute église » au siècle suivant. L'origine exacte du nom est incertaine.
  • le Mont Crève-Œil : hauteur et hameau de Besneville, figurant sous cette graphie sur la carte IGN, édition 2007 [2]. Il s'agit en réalité du Mont Creveuil, où le dernier mot représente une forme normano-picarde de chevreuil.

Dans les anthroponymes

Dans le vocabulaire régional ou dialectal

Notes et références

  1. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. II, 1991, p. 1022, § 18407.
  2. Carte IGN au 1 : 25 000.