Émile Sagot

De Wikimanche

Jean-Marie Sagot, dit Émile Sagot, né à Dijon (Côte d'Or) le 9 pluviôse an XIII [1][2] et mort au Mont-Saint-Michel le 18 février 1888 [3], est un architecte, archéologue et illustrateur de la Manche.

Biographie

Après des études à l’école des beaux-arts de Dijon, puis à Paris, Émile Sagot s'installe à Paris vers 1845 [4]. Il est inspecteur correspondant de la Commission des monuments historiques en Côte d'Or [5].

Il fournit des dessins pour illustrer la collection des Voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France de Taylor et Nortier, et, en préparant le dernier tome en 1862, il découvre le Mont-Saint-Michel où il séjourne [4].

« Il dessine sans relâche l’abbaye et le village, multipliant les coupes, les plans, les élévations, les états avant rénovation, les projets de restauration, les détails d’architecture et de sculpture. » [4].

Il s’installe définitivement sur le rocher en 1871 espérant peut-être qu'on lui confie la restauration de l'abbaye, mais c'est à Édouard Corroyer que la Commission des monuments historiques fait appel en 1872 [5].

Malgré la défiance de Corroyer qui lui interdit l'accès à l'abbaye, il suit les travaux, mais en 1883 adresse au ministre de l'Instruction publique un rapport critique sur la restauration du réfectoire des moines. N'obtenant pas de réponse, il écrit en 1885 à la Commission des monuments historiques, mais il est mort avant la révocation de Corroyer en 1888 [5].

Au décès de Sagot, son aubergiste conserve ses dessins. Il expose les plus beaux dans son auberge avant qu'ils ne soient confiés à un notaire de Pontorson pour être vendus [5].

Une partie de ces dessins est toujours propriété des descendants de l'aubergiste [5], la bibliothèque patrimoniale d'Avranches en détient une cinquantaine [4] et les archives départementales quelques autres.

Bibliographie

  • Henry Decaëns, Le Mont-Saint-Michel, un rêve d'architecte, dessins d'Émile Sagot, 1805-1888, éd. du Patrimoine : Caisse nationale des monuments historiques et des sites, 1997.

Notes et références

  1. On le retouve sous le nom de Jean Marie Sagot dans les tables décennales du Mont-Saint-Michel et sur le site Idref.fr.
  2. Acte de décès n°4 (lire en ligne)
  3. data.bnf.fr, site internet consulté le 8 décembre 2018 (lire en ligne).
  4. 4,0 4,1 4,2 et 4,3 Scriptorial.fr, site internet consulté le 8 décembre 2018 (lire en ligne).
  5. 5,0 5,1 5,2 5,3 et 5,4 Archives départementales de la Manche et musée d'art et d'histoire d'Avranches, « Émile Sagot (1805-1888), architecte et archéologue », Voyage archéologique dans la Manche, éd. Orep, 2017, p. 166.

Lien interne