Émile Énault

De Wikimanche

Émile Énault.

Émile Énault, Félicien pour l'état-civil, né à Varenguebec le 2 novembre 1871 [1] et mort à Paris le 17 décembre 1926 [2], est une personnalité politique et journalistique de la Manche.

Originaire de Varenguebec, il fait de brillantes études au collège de Valognes, ensuite à Paris. Il y préside la société normande le Bouais-Jan, fondée par son frère l'écrivain et peintre François Énault (1869-1918) et Louis Beuve [3].

De retour à Saint-Lô, il fonde le Journal de la Manche et de la Basse-Normandie le 19 décembre 1903 [4].

Il est maire de sa commune natale, Varenguebec, de 1912 à 1925 [2].

Il est élu conseiller d'arrondissement en 1919 et réélu en 1925[2]. Il est maire de Saint-Lô de 1925 à 1926.

« Traditionaliste convaincu, il travaille durant son mandat à faire revivre les manifestations populaires anciennes et à développer la vie intellectuelle locale » [4].

Il est membre de l'association Les Normands de Paris et de la Société d'agriculture, d'archéologie et d'histoire naturelle de la Manche [3].

Il meurt brutalement alors qu'il est à Paris pour prendre part aux travaux du congrès des maires de France [4]. Le 17 décembre 1926, en fin de soirée, il traverse la place du Châtelet lorsqu'il s'affaisse brutalement victime d'une congestion. Transporté à l'Hôtel-Dieu et en dépit des soins qui lui sont prodigués il y succombe [5].

Il est inhumé le 23 décembre 1926 dans le cimetière de Saint-Lô.

Hommage

Une rue de Saint-Lô perpétue sa mémoire.

Notes et références

  1. AD50, NMD Varenguebec, an 1863-1872 (5 Mi 1156), page 340/398, acte de naissance n° 75 (lire en ligne)
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Journal de la Manche et de la Basse-Normandie, 1er janvier 1927. (lire en ligne).
  3. 3,0 et 3,1 « Monsieur Émile Énault », Notices, mémoires et documents publiés par la Société d'agriculture, d'archéologie et d'histoire naturelle du département de la Manche, imprimerie Élie fils, Saint-Lô, 1927, p.225-226 (lire en ligne).
  4. 4,0 4,1 et 4,2 « 14 maires et 126 ans d'élections municipales », Ouest-France, 29 mars 2014.
  5. « Mort subite du maire de Saint-Lô », Cherbourg éclair, numéro du 18 décembre 1926, consulté le 10 avril 2019 (lire en ligne).

Lien interne