Élections législatives de 1871 dans la Manche (partielles)

De Wikimanche

Élections législatives de 1871 dans la Manche (partielles)

Elles ont lieu le 9 juillet 1871.

Analyse

L’Assemblée nationale élue le 8 février 1871 supprime l’inéligibilité des membres de la famille d’Orléans. Le Prince de Joinville, dont l’élection triomphale avait été invalidée par la commission électorale, peut donc siéger comme député. Mais choisi à la fois par les électeurs de la Manche et la Haute-Marne (système de candidatures multiples), il opte pour ce dernier département. Il est alors nécessaire d’élire un nouveau représentant pour la Manche.

Le scrutin partiel de juillet donne lieu à des changements d’étiquettes politiques par rapport au scrutin de février : Charles Malicorne, républicain et remplaçant provisoire du Prince de Joinville, se range maintenant sous la bannière de la droite monarchiste ; à l’inverse, Hippolyte de Tocqueville, connu pour ses idées légitimistes, proclame haut et fort son ralliement à la République et obtient l’aide des républicains départementaux. La volte-face de Charles Malicorne suscite davantage de réserve à droite que celle d'Hippolyte de Tocqueville à gauche. Sur fond de rivalité portuaire entre Granville et Cherbourg, Hippolyte de Tocqueville est aisément élu grâce au vote des électeurs du Cotentin [1].

Résultats

Inscrits : 149 202. Votants : 67 216. Exprimés : 65 394. Participation : 45,05 %. Abstention : 54,95 %. [1]

Candidat Parti Premier tour
Voix %
Hippolyte de Tocqueville Républicain 37 909 57,97 % élu
Charles Malicorne Monarchiste 27 485 42,03 %

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Michel Boivin, Jean Quellien, Bernard Garnier, Atlas historique et statistique de la Normandie occidentale à l'époque contemporaine. Volume 2 : Élections régionales, législatives, présidentielles, européennes et référendums 1871-1944, CRHQ, Caen, Éditions du Lys, 1995, 392 pages.

Articles connexes