Église Sainte-Anne (Buais)

De Wikimanche

L'église Sainte-Anne de Buais.

L'église Sainte-Anne de Buais est un édifice catholique de la Manche situé à Buais-les-Monts.

Sous le vocable de sainte Anne, elle relève de la paroisse Saint-Patrice centrée au Teilleul.

Histoire

Elle remplace l'ancienne église dédiée à saint Paterne située dans le vieux bourg et dont l'état, déjà désastreux en 1806, nécessitait les travaux réalisés en 1839 mais insuffisants[1]. Le projet de construire une nouvelle église au hameau Sainte-Anne, au bord d'une voie de grande communication, où sont déjà installés le notaire, le percepteur et les écoles est source de discordes[1]. Après enquête confiée à Nicolas Théberge architecte à Avranches et contre enquête menée par Leménissier architecte de Saint-Lô, le préfet donne l'autorisation de construire une nouvelle église[1].

La première pierre est posée le 22 mai 1859 par Mgr Jacques Daniel évêque de Coutances[2]. On demande un plan à Théberge.

A la fin de juillet 1862, les murs de l’église ont presque atteint leur hauteur excepté ceux de la façade qui ne sont encore qu’à la hauteur du portail[2].

...

Le 26 décembre 1999, la tempête Lothar étête le clocher qui s'écrase dans la nef en fracassant la toiture au passage ; début janvier 2000, l'église est mise hors d'eau, mais les travaux de restauration ne débutent qu'en janvier 2001 avec la dépose des cloches et l'installation d'un échafaudage jusqu'au sommet du clocher[3]. Un nouveau coq est posé le 26 octobre suivant[3].

Le 7 juillet 2003, Mgr Jacques Fihey, évêque de Coutances inaugure et bénit l'église restaurée, en présence de nombreuses personnalités [3].

Mobilier

L'église Sainte abrite notamment deux objets classés monuments historiques depuis 1908

  • un bénitier (17e s.) en granit sculpté orné d'une croix et d'un soldat[4]
  • la statue de saint Paterne (16e s.) en pierre calcaire, haute de deux mètres[5]

On remarque également les statues de sainte Geneviève (bois polychromé du 18e, restaurée en 2004) et de sainte Marguerite.

Trois verrières dans le chœur représentent un apôtre, l'éducation de la Vierge, le mariage de la Vierge et la présentation de la Vierge au temple ; douze autres verrières éclairent la nef dans la nef.

Bibliographie

  • « Notice sur l'église de Buais », Bulletin monumental, série 3, t.5, 1859, p. 99-102
  • Louis Hulmel, « Buais », Revue de l'Avranchin, N°244, t.42, 1965, p. 217-231

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Jean-Pierre Hamon, « La nouvelle église (I)», Buais et son histoire, 13 avril 2019 (lire en ligne)
  2. 2,0 et 2,1 Conservation des antiquités et objets d'arts de la Manche, consulté le 17 novembre 2020.
  3. 3,0 3,1 et 3,2 « L'apocalypse à Buais », Buais et son histoire (lire en ligne)
  4. « Notice n°PM50000152 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.
  5. « Notice n°PM50000151 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.

Liens internes

Liens externes