Église Saint-Ouen (Le Petit-Celland)

De Wikimanche

L'église du Petit-Celland

L'église Saint-Ouen est un édifice catholique de la Manche, situé au Petit-Celland .

En 1845, dans son Avranchin monumental et historique, Édouard Le Héricher écrit : « L'église a la forme d'une croix grecque, car les transepts sont placés presque au milieu. Cet édifice, qui n'a que le caractère terne du XVIIIe siècle, refait en 1762, a succédé à un plus ancien, complètement disparu. Les seules choses antérieures à cette reconstruction qui se voient encore, sont la tour de 1609 et une pierre tombale de 1700. La tour est une masse courte, carrée, surmontée d'un faîte en bâtière. Bâtie sur le plan de la nef, elle communique avec elle par un arc qui a été en partie bouché. L'intérieur présente un objet curieux : un bloc énorme mal arrondi repose sur trois pierres brutes en forme de pilier : vous croyez voir un dolmen, c'est le baptistère. »[1]

« En 1648, cette église , dont l'évêque d'Avranches était le patron, rendait 300 liv. »[1]

Jean-Baptiste de La Huppe de Larturière finance la construction des chapelles de la Vierge et de Saint-Gerbold, obtenant à ce titre un droit de sépulture et un banc. Ce privilège, supprimé à la Révolution, est restauré au profit de son petit-fils, Jean-Jacques de La Huppe de Larturière[2].

Le clocher en bâtière est remplacé en 1901 par une flèche de 13 mètres de haut[3].

Un vitrail représentant un Christ crucifié, des soldats morts et des ruines porte la liste de tous les soldats du Petit-Celland, morts pour la France dans la Première Guerre mondiale.[4]

En 1949, les anciens prisonniers et les anciens combattants offrent une verrière réalisée par Gabriel Loire et représentant Jeanne d'Arc entourée de deux soldats de la Seconde Guerre mondiale.[5]

L'église abrite une statue de saint Gerbold du 16e siècle, contenant des ossements considérés comme des reliques de l'évêque que certains disent né à la Berrière au Petit-Celland[3].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Édouard Le Héricher, « Commune du Petit-Celland », Avranchin monumental et historique, vol.2, imprim. Tostain, Avranches,1845, p.307-313
  2. Alain Landurant, Bellavidès : Le Chouan de l'Avranchin, coll. Une mémoire, Cheminements, 2006.
  3. 3,0 et 3,1 René Gautier et 54 correspondants, 601 communes et lieux de vie de la Manche, éd. Eurocibles, 2014, p. 350.
  4. Fiche IM 50002544 de l'inventaire général du patrimoine.
  5. Fiche IM 50002545 de l'inventaire général du patrimoine.

Liens internes

Liens externes