Église Saint-Martin (Canteloup)

De Wikimanche

Église Saint-Martin de Canteloup
Église Saint-Martin

L'église Saint-Martin de Canteloup est un édifice catholique de la Manche.

Datée du 12e siècle, l'abbaye de Montebourg en a le patronage qui est ratifiée en 1201 par Roger, comte de Canteloup.

Une chapelle Saint-Hubert a existé pendant une longue période, elle se situait en bas du chœur à gauche, ce qui est aujourd'hui la nef ; elle a disparu en 1869.

En 1693, trois cloches furent bénites.

En 1724, l'orage tombe sur le clocher et y occasionne de gros dégâts ainsi qu'à la nef. En 1770, trois fenêtres du clocher sont bouchées.

Comme partout ailleurs, la Révolution fait ses ravages. Seule la plus grosse cloche est sauvée, elle porte les inscriptions suivantes : Je esté nommée Françoise par Messire du Hamel, sieur de la Prunerie, conseiller du Roi et damoiselle Françoise Morel, son épouse. Nous avons été bénites toutes les trois par Maître Jacques Houyvet prêtre, curé de Canteloup. Jonchon fecit 1693. Les deux autres cloches, le presbytère, le mobilier et les vases sacrés ont été emportés dans la tourmente révolutionnaire.

En 1869, sous l'impulsion de monsieur Bouillon, curé de la paroisse, des travaux importants de restauration sont entrepris. La nef donne des inquiétudes et menace la vie des personnes, est rasée. Il n'en subsiste que le portail roman situé au bas du clocher. Le chœur devient la nef et une grande arcade est dans le chevet. Un nouveau chœur est construit à la suite. La fenêtre représentant Saint Martin et Saint Jean-Baptiste provient de l'ancien chœur.

En 1872, la cloche actuelle est installée et la chapelle de la Sainte Vierge est construite. La cloche pèse une tonne environ et porte les inscriptions suivantes d'un côté : 1872 bénite par Mgr. Bravard, évêque de Coutances et Avranches Havard, Villedieu-les-Poêles de l'autre côté : donnée par les paroissiens nommée Marie-Thérèse par Jean Bouillon, curé de St Martin de Canteloup, M. Dieudonné Folliot, maire.

L'autel de la chapelle est en pierre calcaire et son bas-relief peint représente la remise du Rosaire à Saint Dominique par la Vierge. Au-dessus, un vitrail de Notre-Dame de Lourdes éclaire l'ensemble. Dans cette chapelle, se trouvent les statues d'une Vierge à l'Enfant, de Saint Joseph, de Saint Sébastien et du Bienheureux Thomas Hélie.

En 1892, le maître-autel en marbre blanc avec ses deux anges adorateurs est installé. Il est encadré des statues de Saint Martin, à droite et de Saint Jean-Baptiste à gauche. Dans le chœur, se trouvent, les statues du Sacré-Cœur, de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de Saint Hubert.

La cuve baptismale est d'époque médiévale.

Le clocher est de style ogival à sa base. Des fenêtres à meneaux sont à la hauteur des cloches avec des abat-son en pierre bleue. Très typique du Cotentin, il se termine par un toit à bâtière uniquement en maçonnerie sans la moindre charpente.

Liens internes

Lien externe