Église Notre-Dame (Théville)

De Wikimanche

L'église Notre-Dame de Théville

L'église Notre-Dame de Théville est un édifice catholique de la Manche. Elle a pour seconde patronne Sainte Anne.

Sa concession, à l'abbaye de Montebourg vers 1160, est confirmée en 1202 par Gautier, archevêque de Rouen.

Dans le milieu du 17e siècle, le chœur est réparé et les ouvertures, jugées trop étroites, remplacées par des fenêtres en anse de panier. En 1669, on enlève la baie ogivale qui l'éclaire pour la reporter dans la côtière nord.

Les fondements de clocher, situé dans le prolongement de la nef, sont jetés en 1743. Celui-ci était couronné d'une flèche. À sa base, il est de style gothique, sauf le portail. En 1793 au cours du repas de noces du maire, la foudre tombe sur le clocher y faisant d'importants dégâts. Ce n'est qu'en 1808 qu'il reprend forme. Mais faute de moyens, la flèche est remplacée par un toit à bâtière.

En 1759, le maître autel et son retable sont posés. Le retable est composé d'un tombeau rectangulaire, de piédestaux, d'un tabernacle à exposition et de dais, de deux colonnes à chapiteau corinthien et d'un entablement arqué. C'est l'œuvre d'un artisan de Théville. Le tout est peint et doré en 1835. À gauche se trouve la statue de Sainte Jeanne d'Arc et à droite celle de Saint Joseph.

En 1761, trois cloches sont fondues entre l'if et la croix du cimetière, selon le témoignage écrit du curé. Deux ont disparu à la Révolution. La rescapée portait les inscriptions suivantes : j'ai été bénite l'an 1761 par M. Destrais, curé de ce lieu et nommée Guillaume par Mr Guillaume Vastel, mon donateur, qui m'a placée dans la tour qu'il fit achever en 1748. Lequel prie ses successeurs en cas de refonte de se souvenir de lui.

En 1901, la cloche est remplacée et le voeu de l'ancien donateur exaucé. Les inscriptions suivantes sont portées sur la cloche :

  • d'un côté : "Cantabo Domino canticum novum. Laus ejus semper in orem meum. L'an de grâce 1901 j'ai été bénite pour remplacer la cloche donnée en 1761 par M. Vastel, prêtre, maître d'école à Théville et dont la vente a contribué à mon achat. Je suis dûe à la générosité de la fabrique et des paroissiens. Mon parrain est M. JB Bricquebec. Ma marraine Mme A Gibon. Je m'appelle Victoire Jeanne Marie Augustine. Viel Tetrel. Villedieu. Manche."
  • de l'autre côté : "MM. H. Blaizot curé, A. Gibon maire, JB Bricquebec, Ledou, A. Fouquet, BA Bellin, A Ledou membre de la fabrique de Théville. MM N. Lemaître, P. Gibon, Y. Lefranc, L. Renouf, JB Bricquebec, F. Ledoux, E. Michel, C. Corbet, Y. Duhoux conseillers municipaux.

Le chœur est séparé de la nef par une grande arcade romane qui supporte un Christ en bois.

La nef, débarrassée de sa voûte en lambris, laisse apparaître une belle et solide charpente.

Les vitraux sont de 1920 et 1931. Dans le chœur : Charité de Saint Martin, Saint Joseph et l'enfant Jésus, descente de croix, nativité. Dans la nef : Apparition du Sacré-Cœur, baptême de Jésus (en souvenir des morts de la guerre 14-18), entrée de Jeanne d'Arc à Orléans, Saint Michel terrassant le dragon, Bienheureux Thomas Hélye célébrant devant Saint Louis, le bon berger.

À l'extérieur, sur le mur sud du chœur, on peut admirer la statue de Saint Jacques et un ange tenant un phylactère.

Lien interne

Lien externe