Édouard-Léonor Havin

De Wikimanche

Édouard-Léonor Havin, né au Mesnil-Opac le 10 janvier 1755 [1] et mort à Caen (Calvados) le 16 août 1829, est un homme politique de la Manche, avocat de profession.

Il est administrateur du district de Saint-Lô [2].

Le 8 septembre 1792, le département de la Manche l'élit député à la Convention. Le 21 vendémiaire an IV, il passe au Conseil des Anciens, dont il devient le secrétaire. Il cesse de siéger en l'an VII (1798/1799) pour devenir substitut du commissaire du pouvoir exécutif près le tribunal de cassation [2]

Lors du procès de Louis XVI, il vote pour la mort du souverain, en l'assortissant toutefois du sursis [2].

Il est nommé juge au tribunal d'appel de la Manche le 22 germinal an VIII. Le 12 mai 1811, il échange ce titre contre celui de conseiller à la cour impériale de Caen. Il garde ce poste jusqu'à la Restauration.

Frappé par la loi contre les régicides, il est banni de France en 1816 et se réfugie en Angleterre, à Portsmouth (Hampshire) [2]. Expulsé, il s'installe à Malines, en Belgique. Il obtient plus tard l'autorisation de revenir en France.

Il est le père de Léonor-Joseph Havin, député de la Manche (1831-1848 et 1863-1868) et président du Conseil général de la Manche.

Hommage

Un lotissement porte son nom au Mesnil-Opac.

Notes et références

  1. Selon son certificat de baptême (voir la copie, à droite), et non le 9 juillet, comme souvent mentionné dans ses biographies.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parmentaires français de 1789 à 1889, 1891.
Certificat de baptême d'Édouard-Léonor Havin.

Lien externe