Édouard-Léonor Havin

De Wikimanche

Édouard-Léonor Havin, né au Mesnil-Opac le 10 janvier 1755 [1], mort à Caen (Calvados) le 16 août 1829, est un homme politique de la Manche, avocat de profession.

Il est administrateur du district de Saint-Lô [2].

Le 8 septembre 1792, le département de la Manche l'élit député à la Convention. Le 21 vendemiaire an IV (13 octobre 1795), il passe au Conseil des Anciens, dont il devient le secrétaire. Il cesse de siéger en l'an VII (1798) pour devenir substitut du commissaire du pouvoir exécutif près le tribunal de cassation [2]

Lors du procès de Louis XVI, il vote pour la mort du souverain, en l'assortissant tputefois du sursis [2]. Frappé par la loi contre les régicides, il est banni de France en 1816 et se réfugie en Angleterre, à Portsmouth (Hampshire) [2]. Expulsé, il s'installe à Malines, en Belgique. Il obtient plus tard l'autorisation de revenir en France.

Il est nommé juge au tribunal d'appel de la Manche le 22 germinal an VIII (12 avril 1800). Le 12 mai 1811, il échange ce titre contre celui de conseiller à la cour impériale de Caen. Il garde ce poste jusqu'à la Restauration.

Il est le père de Léonor-Joseph Havin, député de la Manche (1831-1848 et 1863-1868) et président du Conseil général de la Manche.

Hommage

Un lotissement porte son nom au Mesnil-Opac.

Notes et références

Certificat de baptême d'Édouard-Léonor Havin.
  1. selon son certificat de baptême (voir la copie, à droite), et non le 9 juillet, comme souvent mentionné dans ses biographies.
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parmentaires français de 1789 à 1889, 1891.

Lien externe